L'invention de la forêt de Fontainebleau

En 1839 est édité le premier guide de randonnées en forêt de Fontainebleau par Claude-François Denecourt, qui invente le balisage des sentiers et transforme ce territoire en un lieu de tourisme pittoresque, prisé par la bourgeoisie du second Empire.
En 1839 est aussi officiellement inventée la photographie, faisant entrer l’art de la représentation dans une nouvelle ère. Rapidement quelques photographes, inspirés par les peintres de Barbizon, s’attellent à expérimenter cette nouvelle technique en venant réaliser des « études d’après nature » en forêt de Fontainebleau. Georges Balagny y développe notamment le procédé pelliculaire, qui deviendra le support de la photographie argentique moderne, tel qu’on l’a connu durant tout le XXe siècle.
Jouant de cette concomitance historique, et du lien entre "l'invention" de la forêt de Fontainebleau et celle de la photographie, mes images réalisées à la chambre photographique en forêt de Fontainebleau sont mises en regard de fac-similés des guides de Denecourt, et des comptes-rendus de la Société Française de Photographie relatives aux expériences de Georges Balagny.
D'après nature, édition limitée, 60 pages, 16x19 cm / ISBN 978-2-494457-00-3
Back to Top